mardi 26 octobre 2010

Sept fenêtres ...à ouvrir






Ma traductrice désignée par le Fine Art Taïwan Museum à Taipei pour la durée de mon séjour en 2004 a eu la gentillesse de calligraphier mes griffes au bas de mon carnet ... sur la route en bus, en train ou autrement, elle remplissait sans arrêt des pages de son cahier, des kilomètres de cette magnifique calligraphie ... j'osai lui demander ces traductions pour le jour où ...
nous venions de quitter Oufong ce village où un puissant tremblement de terre avait fait des ravages et où le décor irréaliste par endroit m'avait profondément touché...nous étions sur le chemin du retour et je gardais en tête ces carreaux de fenêtres de l'école primaire encore intacts malgré les puissantes secousses ...
aujourd'hui j'ouvre ces pages pour un grand poète, il saura....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire