mercredi 29 septembre 2010

Moleskine 2004

2004

-pli et pluie-

de petites averses pour jouer, plier, se plier à la technique, surtout jouer avec l’espace, les formes, raconter le temps qu’il fait. Être dans le temps qu’il fait, vivre pour faire de l’art et non pas l’inverse…l’averse. Créer des signes de transparence en encre d’haleine, des taches d’ombre…je m’orage et je pluie.

Des mots qui cognent le silence :

Sur un fond blanc

Les laissées

Calme oriental

Composition

Le temps qu’il fait

Le gris vent

Givre

Bruissement

Entertainment

-fils épars, logés là

poème de mer

laissé là par l’écume

journal du regard

fleurs d’ô

…………………

les nomades

Septembre 2004

J’ai croisé ma sœur, frêle, enveloppé du même cuir de peau, épais, celui de papa, peau de famille.

À suivre…….


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire