mercredi 29 septembre 2010

Moleskine 1999

1999

8 juillet

derrière le treillis chaque mot écrit efface un bruit ….monte une barbe d’insectes

novembre

dans la grise dentelle d’une brume matinale

des battements d’ailes déchirent l’opacité hivernale

des mots qui cognent le silence : esquisses

il fait un temps de poème

déclarations d’orages

paravents de pluie

litanie d’eau

requiem

archives

anthologie

tombeau

épiphanie

idéogrammes

voile de plomb

barques de pluie

papiers paroles

rade noyée

parfum d encre

battements d ailes

mouillure délicate

pluie oblique, averse

La magie du matin calme

Enveloppée du silence et de l’ombre du jour endormi….

J’habiterais les matins, les autres quarts sont moins généreux

Plein du vide bruyant

Plein des lumières froides ...


à suivre ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire