vendredi 17 août 2012

Livre d'heures ...








Du trop de réalité, d’Annie Le Brun

Ecologie de l’imaginaire

« Avec le naturel des saisons qui reviennent,
chaque matin des enfants se glissent entre leurs rêves.
La réalité qui les attend, ils savent encore la replier comme un mouchoir.
Rien ne leur est moins lointain que le ciel dans les flaques d’eau.................






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire