mercredi 12 janvier 2011

Jacqueline Souvré....

Jacqueline Souvré est décédée ce 8 janvier 2011 à 95 ans... membre de mon collectif Graver Maintenant, Paris .... j'ai trouvé sur la toile ce petit texte amusant de sa plume qui nous fait regretter de ne pas l'avoir rencontré ...... une artiste graveur passionnée.


Par un bel après-midi
de mars...

(Prologue au téléphone)

-?Drriiinng !

Y -?Allo ?

X -?Bonjour, cher Y. Seriez-vous libre par hasard cet après-midi ?

Y -?Oui, cher X, je n’ai en effet rien de prévu. Pourquoi ?

X -?Alors, je vous emmène à l’Ermitage à Reuil. Voir une expo de gravures.

Y -?D’accord. On se retrouve là-bas.

(Acte I - Deux heures plus tard, sur place)

Y -?Vous m’annonciez une expo de gravures mais je suis ébahi par ce qui s’offre à mes yeux!! ... Sont-ce là imaginations d’esthètes, œuvres d’utopistes, élucubrations de rêveurs? Au secours, Callot, Rembrandt, Dürer, Bresdin, Morandi, Picasso!!! ... On trahit la gravure, on l’assassine!!! ...

X -?Du calme. Tempérez vos ardeurs, mon cher Y. Ne jouez par les Cassandre. Ceux que vous invoquez ont été, eux aussi, des "trahisseurs", des aventuriers, dans leurs œuvres et parfois dans leur vie. Le saddhi au corps nu couvert de kaolin est autant à la recherche de Dieu que le moine vêtu d’une bure épaisse. La richesse de la nature humaine tient en partie dans sa diversité, dans son pouvoir d’appréhender les multiples facettes de la vie qu’on dit Une.

Cette exposition a pour thème "En marge". Donc, chacun est libre de s’exprimer à sa guise, avec les moyens qui lui plaisent... gravure incluse. Reconnaissez que les artistes que voilà ont répondu à cette sollicitation de montrer ce côté, peut-être enfoui, d’eux-mêmes... A mon avis, c’est une réussite qui dépasse mes espérances.

(Acte II - Le soir au restaurant devant un bon dîner)

Y -?J’admets que j’ai vu tantôt des œuvres fortes, originales; leur originalité, leur humour parfois, collaient aux oeuvres exposées. Callot, Rembrandt, Picasso, Dürer, Morandi, Bresdin, vous n’avez pas été trahis et, tel le condamné la corde au cou, je me rétracte et suis heureux de le faire, car libre de mon jugement. Que ne suis-je graveur! ... Dites-moi : ce Bordeaux est extra. Je me sens tout léger...

(Epilogue. Six mois plus tard au téléphone)

Y -?Cher X, laissez-moi vous remercier du fond du cœur...

X -?...

Y -?J’étais danseur. Grâce à vous, je suis également devenu graveur. Et il paraît que j’ai des idées jugées parfois "en marge".

PCC
Jacqueline Souvré

2 commentaires:

  1. qui nous fait sourire ....et plus encore j'aime les passeurs ... elle en est une extraordinaire ...

    RépondreSupprimer